~Du domaine des murmures~ de Carole Martinez

 

Auteur : Carole MARTINEZ

Version : Poche

Éditeur : Folio

Année d’édition : 2013

Nombre de pages : 226

Prix du livre : 6,80€

ISBN : 978-2070450497

Résumé :

En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire « oui » : elle veut faire respecter son voeu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe… Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l’entraînera jusqu’en Terre sainte.

Mon avis :

Lu lors du coucours Livre à vous

Je tient à préciser tout de suite que se fut un immense coup coeur et que je n’ais aucun reproche à lui faire.

La première chose que j’ai apprécié se fut la plume de Carole Martinez, très élégante et raffiné, et la narration particulière, qui permet de  faire un lien avec notre époque et ainsi d’aborder des thèmes, malheureusement, encore très actuels comme le mariage forcé.

Au début, j’avais peur que la réclusion d’Esclarmonde (qui est tout de même l’élément central de l’histoire) ne rende ennuyeuse l’histoire mais je fut agréablement surprise. L’auteur réussi à intégrer de l’action et à construire une véritable intrigue sans qu’Esclarmonde de sorte de sa cellule. Ainsi, la jeune femme (voir jeune fille) se retrouve au cœur de l’attention et de l’adoration de tout le domaine, attisant les jalousies et jouant avec son tout nouveau pouvoir. Par là, l’auteur veux montrer combien la religion est extrêmement importante à cette époque et combien les gens liés à l’Eglise avait de l’influence. Carole Martinez va jusqu’à intégrer les croisades et réussi à nous en montrer toutes les dimensions.

En se qui concerne le personnage d’Esclarmonde, je l’ai trouvé particulièrement intéressant par son évolution, elle sais de remettre en question et change sa vision du monde et de la religion. J’admire aussi son courage et sa volonté qu’elle garde jusqu’au bout. A mon avis, elle peut tout à fait être considéré comme une héroïne, au sens premier du terme.

Pour se qui est autres personnages, ils évolue tous, en bien comme en mal, et on tous une personnalité bien à eux. J’ai parfois eu du mal à cerné certain d’antre eux, notamment Douce, qui à l’une des personnalité des plus ambiguës.

Une mention spécial pour la fin, qui est, à mon avis, des plus belle et qui porte un beau message.

« Et moi, j’étais entrée dans ma cellule comme en un navire, j’y avais essuyé des tempêtes, abordé des terres inconnues, j’y avais tout perdu et tellement espéré. Comment pouvait-on tant apprendre, tant changer, tant souffrir, tant vieillir, en si petit espace ? « 

Retrouvez-moi sur mon nouveau blog : Isabeau de Bellevue

Publicités

2 réflexions sur “~Du domaine des murmures~ de Carole Martinez

Faire une petite bulle

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s